Utiliser
2.FSMMM
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 

2. FlightSim Manager Moving Map (FSMMM)

FSMMM est l'utilitaire génial qui m'a incité à rechercher des cartes, puis, n'en trouvant pas de gratuites, à me mettre à en dessiner. Rana Hossain, qui créa également "FlightSim Manager", est l'auteur de ce logiciel. Sa version 1.2.0 est la plus stable. Une version 1.3 bêta fut disponible un temps, mais a causé quelques problèmes à des utilisateurs. Je l'ai moi-même testée sans en être convaincu. Rana Hossain en ayant cessé le développement, avant de disparaître purement et simplement, et son forum n'ayant pas suscité de relève, je décrirai ici l'emploi de mes cartes dans la version 1.2.0. Cette description paraîtra horriblement longue à certains. Elle aura l'allure d'un tutoriel francophone, un des seuls à ma connaissance, prenant de grandes libertés avec le mode d'emploi anglais d'origine établi par Rana Hossain. Il me semble cependant répondre à un besoin de bon nombre d'utilisateurs qui ont éprouvé des difficultés à installer des cartes et à en gérer l'ordre d'affichage. Car, bien exploité, FSMMM est génial, vraiment génial... Il serait dommage de passer un peu à côté.

FSMMM permet d'afficher des cartes dans la tablette de vol de Microsoft Flight Simulator (MSFS), version 2004 . Quand on est dans une session de vol, cette "tablette électronique" est invoquée par appui sur la touche F10 du clavier, ou sur l'icône spéciale placée dans le tableau de bord d'un avion. La tablette, sur la droite du boîtier, comporte une série verticale de boutons. Le bouton marqué A invoque FSMMM et l'affichage de la carte correspondant à la région de vol, à condition qu'elle existe dans une bibliothèque et qu'elle ait été calibrée. Un calibrage correct permet à FSMMM de calculer la position de l'avion, de montrer un symbole de l'avion au centre de la tablette, d'afficher la portion de carte sous-jacente, d'en assurer le défilement automatique en cours de vol, enfin de montrer le trafic aérien environnant dans les limites de la portion de carte affichée. L'utilitaire est fourni avec un mode d'emploi explicite, mais que les non-anglophones ne comprennent pas forcément, et qui ne dit pas tout. Ci-après, je vais en décrire ce qui permet de faire afficher mes cartes (plus quelques autres choses...), en ayant une pensée reconnaissante envers Rana Hossain, qui décidément, pour ce qui me concerne en tout cas, a produit l'effet d'un battement d'aile de papillon... Vous connaissez la suite!...

2.1. Pré-requis

FSMMM est un "freeware" que l'on trouve par exemple sur AVSIM, et qui nécessite pour fonctionner:

Je n'utilise que MSFS2004 sous Windows XP, et n'ai pas testé d'autres configurations.

2.2. Pour commencer...

La décompression de l'archive "fsmmm120.zip" (ou équivalent, suivant les sites de téléchargement...) révèle un fichier setup.exe, qu'il faut exécuter pour installer FSMMM. On dispose alors de la version 1.2.0 du logiciel. Dans le dossier où vous avez fait l'installation, vous avez désormais un fichier MMLauncher.exe, qui est l'exécutable de lancement de Moving Map.

Exécutez MMLauncher.exe: la fenêtre ci-contre (raccourcie verticalement... elle est entièrement vide) s'affiche. Dorénavant, tous les nombres entre parenthèses de ce tutoriel renvoient aux nombres bleu foncé qui figurent dans les illustrations.

Dans l'angle inférieur droit, le bouton rouge marqué IPC  (1) indique que FSUIPC n'est pas connecté: c'est le cas lorsque MSFS n'a pas été lancé avant FSMMM. Pour l'instant, cela n'a aucune importance, car nous n'allons pas encore utiliser MSFS.

En cliquant sur le bouton Setup (2), dans l'angle inférieur gauche, on affiche la fenêtre suivante.

Cette fenêtre montre l'onglet Setup (3) des réglages élémentaires de FSMMM.

Un clic sur le bouton (4) installe FSMMM dans la tablette de vol: dans une nouvelle fenêtre, il vous est seulement demandé de désigner dans quel dossier est installé votre MSFS, puis un message indiquant que l'installation est terminée correctement s'affiche. En arrière-plan, il s'est passé notamment ceci: le fichier “kneeboard_keys.htm” qui se trouve dans le dossier "Aircraft" de votre MSFS (ce fichier affiche tous les raccourcis-claviers de MSFS) a été renommé automatiquement en “kneeboard_keys_fs.htm” et remplacé par un nouveau fichier “kneeboard_keys.htm”, qui n'est rien d'autre que l'image ci-dessus (la fenêtre vide du lanceur) qui s'affiche quand on exécute MMLauncher.exe. Désormais, on pourra lancer FSMMM soit par ce fichier, soit directement à partir de la tablette de vol, après un clic sur le bouton A.

Pour désinstaller FSMMM de la tablette, il suffit de restaurer “kneeboard_keys_fs.htm” sous son nom original après avoir effacé le fichier remplaçant.

Pour parer à toute éventualité, vous n'oublierez pas ultérieurement de faire une copie de sauvegarde de la structure de vos dossiers FSMMM (les dossiers où vous rangez vos cartes) et surtout du fichier de configuration principal, qui s'appelle FSMMovingMap.ini: il contient tous les calibrages de vos cartes...

L'onglet Setup comporte 2 cadres:

Fermons la fenêtre de FSMMM. Puis lançons MSFS, après nous être assuré que FSUIPC est bien installé dans le dossier "Modules" de notre MSFS. Rendons-nous à LFMN Nice Côte-d'Azur, piste 4R. Si nous invoquons la tablette de vol, par exemple en appuyant sur la touche F10 du clavier, FSMMM s'affiche comme le montre l'illustration ci-contre.

En effet, l'installation automatique de FSMMM a, outre ce qui a été dit plus haut, copié dans un dossier caché (C:\Documents and Settings\VotreNomDéclaréAuSystème\Local Settings\Temp\FSMMMTMP\) une carte du monde "world.jpg", réalisée en projection plate carrée, dont la partie correspondant à votre localisation s'affiche par défaut. Le visuel bleu de votre avion est positionné au centre de la carte.

La carte est de très faible définition (près de 30 km par pixel...), mais c'est mieux que rien. En cliquant-droit n'importe où dans la carte, on fait apparaître un menu qui permet notamment de zoomer pour agrandir la vue. Même zoomée au maximum (500%), cette carte du monde ne permettra pas de visualiser le trafic AI autour de votre avion. Nous allons donc sans tarder installer mes cartes. Auparavant, quittons et fermons MSFS: la tablette de vol et FSMMM sont automatiquement fermés.

2.3. Installation d'une carte à calibrer

Dans le dossier où vous avez installé FSMMM, créez un sous-dossier "France". Copiez-y le fichier FrCazCor.jpg, qui est la carte Côte-d'Azur/Corse contenue dans une des archives FrFSMMM.zip ou FrCazCor.zip, disponibles dans ma page Télécharger.

Lançons FSMMM (vous aurez bien fait de créer sur votre bureau un raccourci clavier de MMLauncher.exe...). L'habituelle fenêtre vide s'ouvre, avec son bouton Setup en bas à gauche (2). Un clic ouvre la fenêtre suivante. Nous connaissons déjà l'onglet Setup.

Sélectionnons le deuxième onglet Maps Installed: 1. Nous voyons qu'une carte World (Internal) est listée dans le tableau (15): c'est la carte du monde à faible définition que FSMMM a installée par défaut, dont nous venons de parler.en 2.2.

Nous devons nous familiariser avec ce tableau avant d'aller plus loin. Il faut d'abord l'élargir pour voir toutes les colonnes. Ceci fait, voyons les significations des en-têtes:

Faisons un clic-droit n'importe où dans le tableau de cartes: une nouvelle fenêtre apparaît, dans laquelle nous choisissons la première option (24) pour ajouter une nouvelle carte. Nous verrons plus loin que l'autre option permet d'importer en nombre plusieurs cartes qui ont déjà été calibrées selon une des méthodes reconnues par FSMMM.

Pour l'instant, un clic sur l'option (24) ouvre une nouvelle fenêtre Add/Update Map. Le premier onglet General Settings (25) permet d'effectuer les réglages principaux:

Les autres options ou rubriques de cet onglet seront revues plus loin. Vous remarquez que rien n'y est affiché pour l'instant.

Maintenant nous allons calibrer la carte. Il faut pour cela afficher l'onglet Calibration Points (32).

Le coin nord-ouest de la carte que nous avons désignée dans l'onglet précédent (ici FrCazCor.jpg) est visible dans une fenêtre. L'image de la carte est censée être carrée ou rectangulaire, et elle est toujours calée par défaut dans cet onglet de façon que ses pixels-origines (X=0, Y=0) soient dans l'angle haut et gauche de la fenêtre. Sous la fenêtre, on voit une règle graduée, à l'extrêmité de laquelle il y a un curseur, au bout d'une ligne rouge verticale (33): pour l'instant, le curseur est bien en X=0 de la carte. De même, à gauche de la fenêtre, on voit une autre règle graduée avec son curseur au bout d'une ligne rouge horizontale, en position Y=0 de la carte (34).

Calibrer la carte consiste à désigner les coordonnées de plusieurs de ses points caractéristiques. Dans une carte à projection équirectangulaire, il suffit de désigner 4 points de latitudes et longitudes différentes. Dans des cartes projetées différemment, coniques par exemple, il serait indispensable d'en désigner beaucoup plus (8, 16,... points), faute de quoi FSMMM ne disposera pas des repères cohérents pour faire des calculs de position corrects, et ce qu'il affichera (la carte, les avions) ne sera pas bien positionné. Nous n'avons pas à redouter cette éventualité: les cartes équirectangulaires offrent la meilleure précision.

Nous avons besoin de désigner 4 points irréfutables, par exemple les croisements d'un méridien et d'un parallèle le plus près possible des coins de la carte. Sur notre carte, on voit une ligne grisée verticale (35) qui trace le méridien 6° est: c'est une ligne irréfutable.

Pour calibrer le premier point, faisons un clic droit n'importe où dans le tableau qui se trouve sous la fenêtre de la carte (36): un menu apparaît, qui nous permet de choisir d'ajouter un point de calibration (37).

Un clic sur le texte Add Calibration Point va rendre actif le cadre situé sous le tableau (38): son nom Define Calibration Point vient de se changer en Add New Calibration Point, et des cases grisées (inactives) sont devenues blanches (actives).

Nous allons déplacer le curseur X vers la droite, en le cliquant-tirant à la souris, jusqu'à la ligne grisée du méridien 6° est: la ligne rouge verticale la recouvre (39) en position X=250. Si la ligne que nous recherchons est en-dehors de l'écran, nous pouvons l'atteindre en cliquant sur les boutons alignés à droite de la fenêtre (40), dont je ne pense pas qu'il soit utile de vous préciser la signification. Vous remarquez enfin que la flèche de souris se transforme en une quadruple flèche de déplacement quand on survole la fenêtre. Utilisez-la en vous souvenant que les déplacements de carte qu'elle entraîne décalent les origines des coordonnées, ce qui risque de vous induire en erreur: il faut toujours contrôler les coordonnées des pixels dans les cases grisées en bas et à droite du cadre "Add New Calibration Point".

Le coin haut est ainsi calibré en X à la position 250 pixels, valeur inscrite en (41). En procédant comme ci-dessus, vous allez déplacer le curseur Y vers le bas. En vous aidant du bouton "Vers le Bas"   de la colonne de boutons (40), le parallèle 44° nord apparaît dans la fenêtre de carte (ne relâchez pas le clic sur ce bouton: maintenez-le éventuellement quelques secondes pour qu'ait lieu le défilement vers le bas, plutôt saccadé). Amenez la ligne rouge horizontale du curseur sur le parallèle: Y doit prendre la valeur 250 dans la case (42).

Maintenant, indiquez à quoi correspondent ces positions en coordonnées géographiques. En cliquant dans la case située juste à droite de l'indicateur de Longitude, vous y saisissez la valeur "6" pour indiquer sa position en longitude (43). Puis saisissez de même la valeur "44" pour la latitude (44... tiens, quelle coïncidence...). Le point caractéristique en haut et à gauche de la carte est calibré: vous en avez confirmation en cliquant sur le bouton "+" (45), car la ligne (46) s'affiche alors dans le tableau des points. Par contre, les cases actives du cadre de calibration sont redevenues inactives (grisées), les coordonnées géographiques se sont vidées, et le cadre se nomme de nouveau Define Calibration Point.

Il vous reste à reproduire 3 fois l'ensemble de ces opérations pour calibrer les autres points caractéristiques de la carte. On débute à chaque fois par un clic droit dans le tableau des points (36), puis on choisit l'option (37), etc. A chaque fois, on amène les curseurs aux points caractéristiques, soit, en tournant dans le sens des aiguilles d'une montre: (X=3050, Y=250), (X=3050, Y=3250), enfin (X=250, Y=3250). A la fin du processus, 3 nouvelles lignes (47), (48) et (49) ont été ajoutées à la première dans le tableau.

Il vous reste à valider l'ensemble des opérations de calibrage en cliquant sur le bouton Save (50), puis sur le bouton Close (51).

La fenêtre Add/Update Map se ferme alors, et l'on est de retour dans la fenêtre FSM MovingMap Launcher v1.2.0. L'onglet s'appelle désormais Maps Installed: 2, une carte ayant été ajoutée dans la bibliothèque de FSMMM (52).  

La carte que nous venons de calibrer figure en tête de la liste. Les coordonnées affichées (53) sont celles des points extrêmes de la carte (X=0, Y=0; X=3300, Y=3500), et non pas celles que nous avons calibrées: FSMM a déduit de celles-ci les coordonnées des angles vrais de l'image de la carte.

Par ailleurs, une donnée nouvelle est affichée dans la colonne Weight: 229 indique la "densité" de la carte FrCazCor.jpg (54) par rapport à la carte du monde de base, qui a la densité 1. Automatiquement et en fonction de ces densités, FSMMM affiche la carte FrCazCor par-dessus la carte du monde, lorsqu'on volera dans ses limites.

Lorsque l'on a sauvegardé la nouvelle carte (50), il s'est passé quelque chose dans les coulisses: FSMMM a ajouté quelques lignes dans un fichier texte FSMMovingMap.ini placé par défaut dans le dossier où se trouve le programme FSMMM. Ce court texte traduit fort simplement les données de calibrage, comme suit, dans le paragraphe commençant par [Map.1]:

[General]
ApplicationVersion=1.2.0
LastPath=C:\AMoiProg\2342_FSMMoving Map\France\
[Map.1]
MapEnable=1
MapFriendlyName=Fr Côte-d'Azur/Corse
MapPathRelative=0
MapFileName=C:\AMoiProg\2342_FSMMoving Map\France\FrCazCor.jpg
MapIgnoreAngle=1
MapContinent=Europe
MapDefaultZoom=1
HighAltitudeCondition=NA
MapBoundary=<3300,3500,0,0,3300,3500>
MapWeightOffset=0
HighAltitudeTrigger=0
AltitudeWeightOffset=0
CalPoint_1=<N44,E6,250,250><N44,E10,3050,250><N41,E10,3050,3250><N41,E6,250,3250>

Au fur et à mesure que nous ajouterons de nouvelles cartes, ce fichier texte s'allongera de paragraphes intitulés [Map.2], [Map.3], etc, indiquant à FSMMM comment les cartes sont calibrées. Nous percevons aussitôt qu'avec un peu d'entraînement, on peut très bien se passer de l'interface graphique que nous venons de décrire: il suffit d'ouvrir dans un éditeur de texte le fichier FSMMovingMap.ini et de faire un peu de copier-coller en modifiant seulement les variables particulières à chaque carte. Nous y reviendrons plus loin dans cette page.

Nous allons pour l'instant vérifier que la carte FrCazCor.jpg a été correctement calibrée: dans la liste des cartes de l'illustration précédente, un clic sur sa ligne la sélectionne et elle est surlignée en bleu marine. Un clic droit ouvre un menu dans lequel on sélectionne l'option Edit selected Map: la carte est chargée, puis on se retrouve devant la fenêtre connue Add/Update Map. Affichons l'onglet Test Map: une fenêtre familière montre le coin haut et gauche de la carte et les coordonnées  géographiques des pixels X0,Y0. En déplaçant les curseurs X et Y sur différentes intersections de méridiens et parallèles un peu partout sur la carte, les coordonnées lues sont correctes, au détail près. Un détail qui risque de vous inquiéter, à tort heureusement: il semble qu'un bug de FSMMM lui interdise, quand on ajuste les curseurs sur des degrés entiers, d'afficher en même temps en latitude et longitude les nombres corrects des degrés. En effet, l'un des deux nombres excède de 1 la position réelle. L'illustration du bas de l'onglet Test Map vous montre cet artefact (55): on est en 44° nord par 6° est, et vous voyez que la latitude est faussée de 1° (6°59'... au lieu de 5°59'...). Rassurez-vous, c'est sans conséquence, contrairement aux apparences... Quand on écarte les curseurs un tant soit peu de cette position fatidique (1 pixel suffit...), l'affichage redevient correct.

2.4. Création d'un fichier de calibrage

Supposons que vous vous mettiez à dessiner une carte et que vous vouliez en faire profiter vos amis (je ne vous dirai pas que c'est une supposition déraisonnable, ça risquerait de vous décourager...). FSMMM vous permet de leur éviter la tâche un peu fastidieuse du calibrage, que nous venons d'expliquer en 2.3, en créant le fichier de calibrage approprié. Celui-ci est un petit fichier texte, dont nous avons vu la structure ci-dessus, et que FSMMM peut ajouter au fichier de calibrage de la bibilothèque de cartes FSMMovingMap.ini.

Pour fabriquer le fichier de calibrage de FrCazCor, exécutons FSM MovingMap Launcher v1.2.0 et ouvrons l'onglet Map Installed. Cliquons sur la ligne de la carte: elle est sélectionnée et la ligne apparaît en bleu marine. Un clic droit n'importe où dans la ligne ouvre un menu dans lequel on sélectionne l'option Create FSM MovingMap Calibration file (56). Presque instantanément, une fenêtre d'information s'ouvre et vous indique dans quel dossier un fichier FsCazCor.ini (57) vient d'être généré. Vous remarquez que FSMMM l'a créé automatiquement dans le dossier où vous aviez placé la carte FsCazCor.jpg et lui a donné le même nom: les fichiers jpg et ini portant le même nom se rapportent l'un à l'autre.

Vous pouvez ainsi associer à chaque image de carte un fichier ini qui vous permet de la calibrer spécifiquement. Cette fonction est très pratique lorsque l'on veut diffuser des cartes en laissant aux utilisateurs le choix de n'en installer que certaines. Ou encore lorsque, ne souhaitant pas utiliser la totalité d'une bibliothèque de cartes, on en stocke une partie en-dehors de FSMMM: on conserve disponibles au même endroit leurs fichiers individuels de calibrage.

2.5. L'importation de cartes

FSMMM permet très simplement d'implanter dans sa bibliothèque des cartes faites ou calibrées par d'autres. Cette fonction est sans conteste la plus utile pour les utilisateurs qui ne sont pas à l'aise pour le calibrage, auxquels les créateurs ont pensé en générant les fichiers idoines.

Supposons que vous ayez téléchargé toutes mes cartes de France (archive FrFSMMM.zip de la page Télécharger sur ce site) dans le dossier "France" de votre bibliothèque. L'archive contient non seulement les 11 images des cartes au format jpg, mais également leurs 11 fichiers de calibrage au format ini.

Comme d'habitude, exécutez FSM MovingMap Launcher v1.2.0 et ouvrez l'onglet Maps Installed. Un clic droit n'importe où dans le tableau de cartes ouvre le menu dans lequel vous sélectionnez cette fois-ci l'option Import Map (58). Dans le sous-menu qui apparaît, suivant l'option que vous choisissez, vous pouvez installer en une seule opération, soit une carte, soit toutes les cartes d'un dossier.

Choisissez l'option Calibrated for FSM MovingMap (*.ini) (59). Une fenêtre de sélection de fichiers s'ouvre, dans laquelle vous marquez un des fichiers ini dont vous voulez installer la carte (60). Dans notre exemple, il s'agit de la carte de l'Aquitaine FrAqui.jpg. Un clic sur le bouton Ouvrir (61), et le tour est... presque... joué: votre carte est installée dans FSMMM, après que vous ayez accepté une fenêtre vous informant du nombre de points de calibrage de la nouvelle carte (cliquez sur OK), puis sauvegardé (bouton Save) et enfin fermé (bouton Close) la fenêtre Add/Update Map qui s'est affichée automatiquement pour y faire des modifications éventuelles (nom de la région notamment...). Vous remarquez que le nom de l'onglet de cartes est devenu Maps Installed: 3, et que le tableau de cartes comporte maintenant 3 lignes.

FSMMM offre la possibilité d'installer une carte accompagnée d'un fichier de calibrage exogène, grâce aux 3 options qui figurent sous Calibrated for FSM MovingMap (*.ini): par exemple (c'est l'option Calibrated for SimSystem's Instruments) une carte qui a été calibrée pour FSFlightMax ou FS Garmin 430 (le calibrage est au format xml dans ces cas-là); ou encore une carte géoréférencée sous Global Mapper à projection de type "géographique" et non Lambert ou apparenté (c'est l'option Geographic Projection file, avec un calibrage au format prj); ou enfin une carte géoréférencée sans fichier de calibrage mais dont vous devrez sélectionner l'unité de mesure parmi "Arc Degree", "Arc Second" ou "Radian" pendant l'importation (c'est l'option Earth Reference Coordinates file, au format jgw ou tfw). Mes cartes vous compliqueront moins la vie...

Choisissez l'option Mass Import (all supported types) (62). Un clic ouvre la fenêtre de navigation où vous allez sélectionner le dossier contenant à la fois vos cartes ET leurs fichiers de calibrage (quel qu'en soit le format, mais vous vous doutez qu'il s'agit dans notre exemple de fichiers ini que je vous ai spécialement mijotés). Cliquez sur OK (63).

 

S'ouvre alors une fenêtre de FSMMM Launcher fort intéressante: Log text (64), qui est le journal des opérations que FSMMM enregistre automatiquement pendant le cours de son fonctionnement, sous la forme d'un tableau (65).

On y voit ici que FSMMM n'a pas pu se connecter à FSUIPC (2ème ligne du tableau). C'est normal, car j'ai lancé FSMMM sans avoir exécuté MSFS au préalable. Mais ça n'empêche nullement d'installer des cartes, de les recalibrer si on en a envie; bref, de faire toutes les opérations de gestion des cartes. On voit aussi (4ème ligne) que 3 cartes étaient déjà installées, que (5ème ligne) 11 fichiers de calibrage au format FSMMM ont été localisés dans le dossier France désigné en (63), mais que la carte FrAqui.jpg fait partie des cartes déjà installées (6ème ligne). Ce que nous confirme la fenêtre d'information (66): la carte FrAqui du dossier France sera ignorée par la procédure d'installation en masse. Je vous conseille de cliquer alors sur le bouton OK de cette fenêtre: chaque fois qu'une carte déjà installée sera détectée, cette fenêtre d'information se réaffichera, et vous pourrez suivre en temps réel les opérations d'installation, et noter ainsi ce qui vous intéresse ou vous préoccupe. Donc, un clic sur OK vous affiche un message vous disant que la carte FrCazCor est déjà installée... Un nouveau clic sur OK, et cette fois, le processus d'installation va jusqu'au bout et une dernière fenêtre vous indique que "9 cartes ont été installées avec succès". Le OK habituel libère tout l'espace du tableau du journal. Le détail de ce que FSMMM a fait ou n'a pas fait y est donné, et vous voilà à la tête de 12 cartes: mes 11 cartes de France et la carte du monde par défaut.

Une chose importante vous y est indiquée (ceux qui ont bien suivi s'en doutaient...): le fichier de configuration unique FSMMovingMap.ini a encaissé tous les calibrages de cartes, ce que vous pouvez vérifier en l'ouvrant avec un éditeur de textes. Une remarque au passage: vous n'y verrez pas listée la carte du monde par défaut, mais seulement les autres cartes marquées [Map.1] à [Map.11]. En modifiant directement ce fichier, vous induisez des modifications du tableau des cartes installées Maps Installed: .., ainsi que de toutes les données de calibrage, voire des régles d'affichage, que je vais aborder maintenant.

Avant cela, jetez un coup d'oeil sur l'onglet Coverage qui visualise la couverture des cartes installées.

Au repos, il n'affiche qu'un grand rectangle gris, mais si vous cliquez sur le bouton Draw , option World Coverage, sans modifier la sélection par défaut All installed maps, vous admirez, sur le fond de la carte du monde par défaut, les petits, tout petits, rectangles indigo qui délimitent nos 11 cartes de France et nous ramènent à un tant soit peu de modestie.

Les volontaires pour dessiner des cartes ont encore de la place pour s'en donner à coeur joie...

2.6. Les règles d'affichage

L'image de couverture des cartes laisse pressentir que les cartes s'empilent les unes sur les autres. Quand mes cartes sont installées, elles sont au-dessus de la carte du monde par défaut. Elles s'affichent en priorité sur celle-ci car leur densité (Weight=229 pour chacune de mes cartes) est supérieure (Weight=1 pour la carte par défaut). FSMMM est décidément un outil génial en ce sens qu'il vous permet de jouer avec la densité des cartes pour en bouleverser à la demande l'ordre d'affichage. Je vais vous montrer comment faire pour afficher, selon l'altitude de vol, une carte d'aéroport, une carte d'approche à vue ou la carte de France de la région concernée. Mais d'abord, vous devrez retenir les 4 règles d'affichage suivantes:

L'exemple que nous allons développer vise à afficher une carte de l'aéroport de Nice lorsque l'avion est au sol ou le survole à moins de 300 pieds d'altitude, puis une carte d'approche à vue un peu plus vaste quand l'avion survole cette carte entre 300 et 1500 pieds d'altitude ou bien quand il a quitté la zone d'aéroport, et enfin ma carte FrCazCor (Côte-d'Azur/Corse) au-dessus de 1500 pieds ou bien en-dehors de la zone d'approche à vue.

Les 2 cartes qui nous manquent sont disponibles sur le site gouvernemental du Service d'information aéronautique (ou SIA), lequel permet de télécharger au format PDF des centaines de cartes que l'on peut capturer en bitmap avec Acrobat Reader et retravailler avec Photoshop (ou tout autre logiciel de dessin bitmap). Dans le bandeau gauche du site SIA, on sélectionne "AIP" (Publications d'Informations Aéronautiques), et on saisit LFMN dans la case "Accès rapide aux cartes en vigueur/ Par code OACI". Dans la fenêtre qui s'ouvre, on sélectionne "VAC AERODROMES": le téléchargement d'un document PDF de 9 pages est effectué et s'ouvre dans Acrobat Reader si vous avez associé ce lecteur au type de fichier PDF.

La page 2 (AD2 LFMN APP 01) affiche la carte d'approche à vue que nous recherchons. Cliquez sur le bouton Instantané (l'appareil photo) dans la barre d'outils d'Acrobat Reader, et sélectionnez à la souris le dessin de la carte: quand vous relâchez la souris, la carte est copiée dans votre presse-papiers. Vous allez la copier dans un nouveau document de Photoshop, et vous aider des graduations figurant en bordures de carte pour tracer sur un nouveau calque les 4 repères d'angle qui vous aideront à calibrer la carte (je trace des petites croix magenta près des angles de la carte...). Je note également les coordonnées en pixels des 4 repères, puis je sauvegarde la carte au format jpg, par exemple sous le nom LFMN_AppAVue.jpg.

La page 3 (AD2 LFMN ATT 01) affiche la carte d'aéroport que nous recherchons, ou plutôt la carte d'atterrissage à vue. Celle-ci ne désigne pas les taxiways, mais a l'avantage d'être orientée nord et d'être graduée pour faciliter le calibrage. Vous répétez pour elle les opérations déjà vues ci-dessus. Vous voilà bientôt avec une carte LFMN_Arp.jpg, elle aussi repérée et prête pour le calibrage.

Les repères de calibrage résultant de mes captures d'écran et du taux d'agrandissement des pages dans Acrobat Reader sont portés sur les illustrations des 2 cartes. Pour les mêmes longitudes et latitudes, vos repères X et Y seront à coup sûr différents: notez-les soigneusement. On remarque que les cartes du SIA sont idéales pour le calibrage: elles sont à  projection équirectangulaire.

Nous allons à présent procéder au calibrage, comme nous avons appris à le faire. Notez que les cases de saisie des latitudes et longitudes comportent 3 champs: cette disposition vous permet de saisir au format Degrés, Minutes, Secondes. Mais également au format décimal de chacune de ces divisions. De plus, des champs peuvent être laissés vides. Par exemple, pour 43°30'30", saisir 43 - 30 - 30 revient au même que saisir 43 - 30.5 ou encore 43.55. Attention aussi au point décimal: la virgule n'est pas reconnue comme signe décimal!...

Le calibrage terminé, nous voici avec un onglet Maps installed: 14 qui affiche donc 14 cartes. La carte à laquelle j'ai donné le nom ("Friendly Name") Fr LFMN AppAVue a une densité de 437 et la carte Fr LFMN Arp une densité de 5364. Valeurs à rapprocher de celle de la carte Fr Côte-d'Azur/Corse, de densité 229...

Maintenant, pour bien comprendre comment "travaillent" les densités dans FSMMM, il faut nous représenter les volumes d'espace aérien à afficher selon les altitudes de vol de l'avion. L'illustration ci-contre montre une coupe de cet espace aérien. Pour nous faciliter la compréhension (du moins, cela m'a personnellement été utile...), nous allons utiliser des lettres (en bleu marine) plutôt que des nombres pour évoquer la densité des cartes: la lettre A indique une densité plus faible que B, etc. Suivez bien le raisonnement en vous souvenant des 4 règles d'afichage.

Quand l'avion vole dans la zone où FrCazCor est seule présente, la densité de la carte est sa densité "basique" (A) près du sol. Quand il atteint, toujours en restant près du sol, la zone où doit apparaître la carte App A Vue, la densité  "basique" (B) de celle-ci doit être supérieure à (A), sinon FrCazCor continue à s'afficher. De même, quand l'avion pénètre dans la zone de la carte Arp, celle-ci doit avoir une densité "basique" (C) supérieure à (B), sinon elle restera invisible. Faisons monter l'avion dans la zone de l'aéroport: quand nous franchirons l'altitude 300 pieds, la carte App A Vue, pour s'afficher, devra avoir une valeur (D) supérieure à (C). Continuons à monter dans la zone App A Vue (qui "emboîte" la zone Arp, donc ce qui va être énoncé est valable aussi à la verticale de Arp): quand l'avion franchira l'altitude 1500 pieds, la carte FrCazCor ne pourra s'afficher que si sa densité (E) est supérieure à (D). Ca n'est pas plus compliqué! On pourrait continuer ce raisonnement en faisant afficher, par exemple, au-dessus de 18000 pieds ou en-dehors de la couverture de mes cartes de France, une carte d'Europe.

Application du raisonnement: si nous partons, sans la modifier (ce que je vous conseille, car c'est plus simple et plus lisible de conserver l'homogénéité des densités de base de toutes les cartes de France), de la valeur (A)=229, il faut et il suffit que (B)=230 comme densité basique de la carte App AVue. Pour la carte Arp, il faut et il suffit que l'on ait (C)=231. Et en altitude, (D)=232, et (E)=233. Nous avons donc quelques modifications à faire dans les paramètres des 3 cartes. Pour chacune d'elles, le mode d'accès est le même: sélectionnez la carte à ajuster dans le listing de l'onglet Map installed, cliquez droit sur la ligne contrastée en bleu marine, choisissez l'option Edit selected Map dans le nouveau menu, et vous arrivez dans l'onglet General Settings de Add/Update Map. Une fois les valeurs saisies, n'oubliez pas de cliquer sur Save puis Close, avant de passer à la carte suivante. Voici les saisies à faire dans notre exemple:

 

 

 

 

 

 

Avec un peu d'attention, on voit à la fois la puissance et la clarté de FSMMM, qui lui donnent la possibilité d'afficher de nombreuses combinaisons de cartes.

Je me suis borné ici aux fonctions essentielles de ce logiciel. L'usage du clic droit dans la carte de la tablette de vol, lorsque vous êtes dans MSFS, vous donnera facilement accès à des options intéressantes , notamment le zoom et le déplacement. Il est vraiment dommage que l'auteur, Rana Hossain, n'ait pas continué à développer ou maintenir FSMMM, dont la seule limitation (laquelle n'est pas intrinsèque mais bel et bien une limitation de MSFS...) réside dans le fait que la tablette de vol ne soit pas redimensionnable. Ce qui m'a conduit inexorablement à l'idée d'abord, à la réalisation ensuite, de ma jauge Géolibre. Mais ceci est une autre page. Quoi qu'il en soit, un grand merci à Rana Hossain.

HAUT DE PAGE

 

   Etre libre, c'est vivre d'une façon qui respecte et renforce la liberté des autres (N.Mendela)

L                             Les cartes GéoLibre de ROFMR