Utiliser
3.Jauge GéoLibre
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 

3. La jauge GéoLibre

L'idée de la jauge GéoLibre m'est venue bien après la mise au point de mes cartes. Ce sont de passionnants échanges sur le forum de FranceSim, à propos de l'emploi de FSM Moving Map (FSMMM), qui m'ont amené à en tenter la création. Tentative partiellement aboutie, car, faute de savoir programmer, je n'ai pas réussi totalement ce que je souhaitais réaliser. Aux dires de beaucoup, cette jauge est plus agréable à utiliser que la tablette de vol. Voici donc comment l'installer et l'utiliser.

La jauge GéoLibre (nous dirons JGL désormais...au féminin...) permet d'afficher mes cartes dans Microsoft Flight Simulator (MSFS) version 2004. L'affichage est sollicité par un bouton (ou interrupteur) placé dans le tableau de bord d'un avion lorsqu'on est en vue cockpit, ou par une combinaison de touches lorsqu'on est dans une autre vue. JGL affiche la carte correspondant à la zone de vol dans un cadre carré offrant une bonne visibilité. L'avantage décisif de JGL sur FSMMM est que ce cadre est librement déformable à la souris: on peut donc donner sur l'écran une place importante à la carte, ou au contraire la réduire pour privilégier le reste du visuel.

JGL est fournie avec une notice qui en indique les caractéristiques et l'installation, outre une description complète de mes cartes (quant à celles-ci, vous vous retrouverez en terrain connu: ce site redit autrement, en le développant, ce que j'avais écrit dans cette notice, qui lui est antérieure...). Je vous en recommande absolument la lecture si vous voulez comprendre dans le détail comment la jauge est structurée, comment elle fonctionne, et par conséquent comment vous pourrez l'adapter à votre goût ou l'améliorer. Je me contenterai ici de vous indiquer qu'elle est programmée en langage XML, lequel a pris un grand essor dans les add-ons pour la version 2004 de MSFS.

Lorsque vous décompressez l'archive de JGL, vous vous trouvez en possession de 3 fichiers: la notice au format PDF, un fichier d'aide à l'installation au format TXT, et un gros fichier au format CAB. Ce dernier contient le programme de JGL à proprement parler, et mes 11 cartes de France. C'est parce que MSFS ne tolère dans ses tableaux de bord que des images au format BMP que le fichier CAB est si volumineux: contrairement à FSMMM qui accepte des cartes compressées en GIF ou en JPG, j'ai dû fournir pour JGL des cartes non compressées beaucoup plus encombrantes. Heureusement, les configurations des micro-ordinateurs actuels s'en accommodent plutôt bien.

3.1. Pré-requis

JGL est un "freeware" qui nécessite pour fonctionner:

Je n'utilise MSFS2004 que sous Windows XP, et n'ai pas testé d'autres configurations. J'attire aussi votre attention sur le fait que les cartes incluses dans JGL affichent les aéroports par défaut de MSFS2004, et qu'elles ne conviennent sans doute pas dans d'autres versions du simulateur. Par ailleurs, elles ne sont évidemment pas à jour des nombreux add-ons de scènes qui ont ajouté des aérodromes à la configuration de base de MSFS2004. Mais ailleurs sur ce site, je vous mets le pied à l'étrier pour personnaliser mes cartes...

JGL n'affiche pas le trafic aérien ambiant, contrairement à FSMMM. Elle n'a par conséquent pas besoin de FSUIPC pour fonctionner.

3.2. Installation

L'installation nécessite:

3.3. Fonctionnement

On commence par exécuter MSFS. On choisit un vol en France et un avion dans lequel on a installé JGL. On se place en vue cokpit. Près du bord gauche de la vue, on voit une petite image beige rosé et violet qui figure une carte pliée en accordéon: c'est le bouton-interrupteur d'affichage de mes cartes. Après que l'on ait cliqué sur le bouton-interrupteur, JGL met "un certain temps" à charger la carte de la région où se situe l'avion. "Certain" est très variable selon la configuration dont on dispose. Pour la mienne (processeur AMD XP2400, RAM 768 Mo, carte graphique ATI Radeon 9600XT 128 Mo), il faut environ 15 secondes.

Une fois ce premier affichage effectué, on peut également invoquer JGL dans d'autres vues que le cockpit, bien que celui-ci soit le seul à disposer d'un bouton-interrupteur. En effet, pour installer JGL dans l'avion, vous avez ouvert et modifié son fichier panel.cfg. La modification a essentiellement consisté à ajouter aux vues programmables une vue numérotée appelée Carte GéoLibre. Par exemple, dans le Cessna 172, c'est la ligne Window06=Carte GeoLibre de la liste des fenêtres du panel.cfg (tout-à-fait en début de fichier) qui contient le numéro 06. Vous invoquerez désormais l'apparition de JGL dans n'importe quelle vue de cet avion par la combinaison de touches Maj+6 (le nombre doit être tapé sur la ligne de chiffres au-dessus du clavier littéral, et non sur le pavé numérique). On ne peut malheureusement pas aller au-delà de Maj+9, ce qui limite l'emploi de cette combinaison de touches aux avions disposant d'un nombre raisonnable de fenêtres dans leur tableau de bord.

L'avion reste toujours centré dans le cadre qui affiche la carte. L'avant est prolongé par une aiguille-guide qui indique le cap réel jusqu'à une distance de 10 milles nautiques à l'échelle de la carte. La carte demeure orientée nord et défile sous l'avion (d'où le nom anglais de "moving map"), dont le figuratif tourne selon le cap suivi. Il n'y a pratiquement aucun délai de mise à jour des données (défilement de la carte et rotation de l'avion), ce qui permet d'utiliser JGL même avec des jets très rapides. Les changements de carte sont quasiment instantanés et par conséquent à peu près imperceptibles. L'illustration ci-contre (ne soyez pas épouvanté: il manque près des 3/4 de la carte sur la capture d'écran...) montre l'avion en vol au sud-est des Iles de Lérins, en direction des pistes 04L ou 04R de l'aéroport de NIce, dont il est éloigné d'un peu plus d'une longueur de l'aiguille-guide, soit environ 10,5 milles nautiques. S'il maintient son cap, il va survoler le cap d'Antibes et le phare de la Garoupe. S'il doit atterrir en direct sur une des pistes 04 en étant pris en charge par le système d'atterrissage aux instruments (ILS), il devrait changer de route. En effet, l'avion est en-dehors des faisceaux de prise en charge (pointes de flèche vertes semi-transparentes), dont les fréquences radio sont indiquées en magenta (109.95 pour la piste 4L, et 110.7 pourla piste 4R) à l'entrée des faisceaux. Même en changeant de route, il risque d'être court en approche: voilà un candidat à un circuit d'attente... Vous venez de comprendre intuitivement en quoi JGL est une aide intuitive au vol simulé.

En cliquant-déplaçant la carte, on peut la positionner n'importe où dans la fenêtre de vol. En cliquant-tirant un des bords du cadre d'affichage, on peut déformer celui-ci à volonté: veillez à conserver au cadre une forme à peu près carrée afin d'éviter des déformations inesthétiques de la carte. Un agrandissement (ou rapetissement) du cadre conserve la portée de la carte, et par conséquent en améliore (ou diminue) seulement la lisibilité, sans en changer l'étendue. JGL ne dispose pas d'une fonction Zoom.

HAUT DE PAGE

 

   Etre libre, c'est vivre d'une façon qui respecte et renforce la liberté des autres (N.Mendela)

L                             Les cartes GéoLibre de ROFMR